• Qui se cache derrière Claudine!?

Je m'appelle Claudine, je vis à Lyon & je suis la jeune maman d'un petit garçon de 2 ans & d'une petite fille de 1 mois. On m'a souvent défini comme quelqu'un qui « tranche dans le vif », façon courtoise de dire que je mets souvent les deux pieds dans le plat. La délicatesse d'une fleur, tout ça, c’est pas pour moi. J'ai plusieurs cordes à mon arc concernant ma vie professionnelle (couturière dans le sur-mesure diplômée, commerçante, formatrice...) que j'ai cependant choisies de mettre entre parenthèse afin de profiter pleinement de mes enfants, les voir évoluer et s'épanouir. Je ne suis à côté de ça, ni blogueuse ou Instagrameuse, je partage & échange pour le plaisir avant tout !

  • Quel moment de votre grossesse ou allaitement souhaitez-vous partager avec nous?

Si je devais partager un moment de l'une de mes grossesses ou de mes allaitements, ce serait sans doute le moment le plus fort de mon dernier accouchement. Un contexte un peu particulier, il fallait procéder à un déclenchement rapide car on m'a diagnostiqué un RCIU (retard de croissance in utero) avec Oligo-amnios & calcification placentaire (manque de liquide amniotique) à 37 SA (Avec moi c'est tout ou rien ! ^^). Ce fut un accouchement déclenché sous perfusion de Synthocinon, mais avec l'envie que ce soit non médicalisé, je voulais que le travail soit le plus physiologique possible (mais n'étais pas fermée pour autant si besoin) je voulais vivre un accouchement serein et fort, être à l'écoute de mon corps et actrice de mon accouchement... j'ai tenu sans péridurale jusqu’à ne plus être en capacité de gérer la douleur. La péridurale a été posée et n'a pris que le coté gauche, je ressentais tout coté droit et dans le bassin. Je devais être bien plus dilatée que lorsque j'ai décidé de la prendre, puisque ma fille était sur moi 45mins plus tard. Bref je m’égare ! Le moment le plus fort de cet accouchement fut quand au cours de la poussée, alors que la petite était potentiellement en dessous des 2kg5, en pleine détresse lors de sa descente dans le bassin... Mon cher et tendre me dit : « Elle est là ! Regarde chérie ! Elle va bien, elle est là ! » Je savais qu'elle était là, j'avais les yeux fermés, je tremblais de peur et dans ma tête un tourbillon de scénarios catastrophes si je les ouvrais. En l'entendant me dire ces mots, j'ai pleuré avant même d'ouvrir les yeux et de l'attraper, quand j'ai tendu les bras pour la saisir, que je l'ai vue, belle et rouge, hurlant à pleins poumons, mon cœur explosa littéralement. Ce fut une délivrance. Enfin, après des mois alités, d’inquiétudes, elle était là.

  • Si vous deviez définir votre grossesse ou allaitement en un mot, lequel serait-ce ? 

En un mot, ma grossesse, heu...Intense ! (j'avoue que plusieurs mots me taraudent l'esprit tout de même, des sentiments très contradictoires sur cette dernière, autant « casse-couille » que « merveilleuse », j'ai le droit ? ^⁾

  • Si vous deviez donner un conseil aux mamans et aux futures mamans, lequel serait-ce ?

Houla, je ne suis pas une référence en terme de conseils, et je pense que je ne ferai jamais mieux que la phrase qu'on dit et entend à tout va sur la maternité et qui s'avère être la plus juste : «  Faites vous confiance ». Mais aussi faites confiance. :)

  • "Il n'y a aucune recette pour devenir une mère parfaite, mais il y a mille et une façon d'être une bonne mère"

Honnêtement, je n'en pense rien du tout, car la société et le monde dans lequel on évolue, notre entourage aura toujours quelque chose à redire ! (oui, on a tous une « Josiane » dans la famille ou belle-famille!). Ce qui compte c'est d'être en accord avec soi-même & les choix que l'on fait. (et ne pas hésiter à faire un gros fuck à ceux qui vous gonflent – ça c'est cadeau.:D )

Merci beaucoup Claudine, pour ce témoignage sincère, plein d’humour et d’émotions (on est dimanche matin, petite nuit, j'ai pu revivre cette naissance...).

N’hésitez pas vous aussi à commenter cet interview et à le partager sur les réseaux sociaux.

Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant