• Qui se cache derrière Coccinelle?

Je suis une jeune maman de 26 ans, en congé parental pendant un an pour m’occuper de mon bébé de bientôt 9 mois. Je suis une femme de nature très pessimiste, stressée mais aussi impatiente. Ma grossesse m’a littéralement fait changer, je savais que ce n’était pas bon pour mon fils et je voulais le meilleur pour lui. 

Je suis donc devenue une personne différente, avec une bien meilleure perception de la vie.

  • Quel moment de votre grossesse ou allaitement souhaitez-vous partager avec nous?

J’ai décidé de vous faire partager un moment inoubliable pour moi : le premier jour où Elijah a réussi à prendre le sein tout seul. Né petit poids plume, dans une maternité surchargée en plein mois de juillet, le personnel médical n’avait pas le temps de me montrer comment se passe la première mise au sein, et puis je cite « votre bébé est trop petit et fainéant pour pouvoir téter, il vaut mieux le passer au biberon directement ».

À cet instant précis, j’ai préféré croire ce qu’on me disait, car tout était nouveau pour moi, je n’avais aucune expérience, je n’avais pas plus d’aide à l’extérieur, ni de mon entourage, car aucune femme de ma famille n’a allaité. J’ai donc décidé de tirer mon lait et de le donner en biberon à mon fils. Avant de partir, une infirmière m’a donné une téterelle pour, selon elle, faciliter et mettre en place l’allaitement si jamais je voulais essayer. Évidemment que je voulais essayer, pourquoi d’autres enfants y arriveraient et pas le mien ? Alors en rentrant de la maternité, tous les jours avant de lui donner le biberon, j’essayais de le faire téter avec le bout de sein, puis sans, mais en vain. J’en ai fait un rituel, j’espérais tellement que ça allait venir... j’y croyais dur comme fer et en même temps à chaque fois c’etait échec sur échec. Il était trop habitué au biberon, alors j’ai craqué, j’ai pleuré et je lui ai expliqué pourquoi je n’allais pas bien, que j’aurais voulu l’allaiter pour avoir nos moments rien qu’à nous et lui donner ce que je pense être le meilleur pour lui mais aussi de montrer aux autres que c’est possible, que j’ai raison d’y croire. Et là, mon fils m’a regardé, et je ne sais pas pourquoi, j’ai senti. J’ai senti que c’etait le bon moment, je lui ai proposé à nouveau de téter, sans bout de sein et il a réussi. Il avait compris ce que je lui avais dit et il n’a plu jamais voulu le biberon. Mais quelle victoire au bout d’un mois et demi ! J’ai de nouveau pleuré, mais cette fois ci de joie :-)

  • Si vous deviez définir votre grossesse ou allaitement en un mot, lequel serait-ce ? 

Ma grossesse et mon allaitement en un mot ? La persévérance. Je ne voulais allaiter que 3 mois mais j’ai vite changé d’avis c’est tellement important pour lui comme pour moi que nous irons jusqu’au sevrage naturel.

  • Si vous deviez donner un conseil aux mamans et aux futures mamans, lequel serait-ce ?

Croyez en vous! Personne ne peut être à votre place, personne sait ce que vous ressentez réellement. Si vous avez envie d’accoucher chez vous, d’allaiter, de faire du cododo, du maternage proximal, de la bienveillance, du portage... et j’en passe, faites-le. Ce n’est pas parce qu’on vous donne des conseils qu’il faut tous les appliquer. Faites le tri dans les informations qu’on vous donne, renseignez-vous sur ce qui vous intéresse vraiment et n’oubliez pas que chaque enfant est unique. Que la méthode qu’untel fera ne sera pas forcément la meilleure pour votre bébé. 

  • "Il n'y a aucune recette pour devenir une mère parfaite, mais il y a mille et une façon d'être une bonne mère"

Je pense que c’est tout à fait vrai. On ne naît pas mère, on le devient. On apprend à le devenir au fur et à mesure que notre bébé grandit.

  • « Avez-vous d’autres choses à ajouter ? »

Merci à vous de me donner la parole aujourd’hui. Vous êtes une équipe formidable. Je trouve ça tellement important de pouvoir s’entraider, de soutenir toutes les femmes dans leur rôle de maman et surtout de pouvoir se dire que nous ne sommes pas seules. 

Merci beaucoup Essya, pour ce très joli partage et pour vos conseils de maman.

Vous êtes unanimes...il faut se faire confiance et ne pas hésitez à aller chercher les réponses auprès des professionnels dédiés.

Si ce témoignage vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à commenter juste en dessous. La parole est à vous !

Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant